Un de tes voyages en moins c'est de kilometres de route.

Guinée – mauvais état des routes. Sos pour des routes en Guinée se trouvent dans un état très critique ! Le manque criard d’infrastructures routières reste toujours la plaie incurable des communes urbaines et rurales du pays ! Ce qui remet en cause, la compétence des services publics chargés de veiller à la mise en bon état des routes en Guinée.


Route en Guinée


Que font aujourd’hui, le Fond d’Entretien Routier (FER), la Direction Nationale des Routes et celles des Pistes Rurales ? Partout, c’est les mêmes cris de cœur. Pourtant, l’Etat verse chaque année, des milliards et des milliards de francs au compte de ces services pour l’accomplissement de leur mission.


Dans les régions, également à Conakry, la réalité est toute autre. Les routes souffrent d’une dégradation très poussée surtout en cette saison des grandes pluies. Un véritable calvaire pour les usagers. Cela est au su et au vu des autorités, personne n’en fait cas !


Une situation qui a sauté aux yeux de tous les régimes qui se sont succédés


Le pire, est qu’il existe encore en Guinée des villes entièrement coupées du monde qui, depuis l’indépendance jusqu’à maintenant, n’ont jamais connu même une goutte de bitume. Une situation qui a sauté aux yeux de tous les régimes qui se sont succédé. Aucune politique concrète n’a été mise en place pour surmonter ces difficultés. C’est vrai, des efforts remarquables ont été consentis par endroits même si beaucoup restent encore à faire.


Route en Guinée


Quand est-ce la Guinée connaîtra de belles infrastructures routières à l’image de celles des autres pays où des échangeurs, de grands ponts frappent à l’œil ?


 


Odeurs nauséabondes, mouches, eaux usées, des montagnes d’ordures éparpillées çà et là, chaussés bloquées par des tas d’immondices, vendeurs et acheteurs dans le-qui-vive… Voilà la triste ambiance qui règne dans les grand-marchés de la capitale Conakry.
Conakry, capitale de la Guinée autrefois ‘’Perle de l’Afrique’’ est confrontée aujourd’hui à une insalubrité totale malgré les efforts fournis çà et là par les autorités du gouvernorat de la ville de Conakry... L’on se rappelle, que le gouverneur Sékou Resco CAMARA, lors de sa prise de fonction avait promis de mettre tout en place pour assurer la propreté de la ville de Conakry. Une promesse qui semble difficile à être respectée


Insalubrité Conakry


Dans les marchés, les grands carrefours de la capitale, les ordures se donnent rendez-vous pour inonder ces lieux qui sont les références d’une belle ville.


Au carrefour de la Minière juste derrière la station totale, cette partie est transformée en dépotoir par l’entreprise qui s’occupe du ramassage d’ordures de ce quartier. Au marché de Gbéssia et Enta, aussi au port de Boulbinet tout près du palais des nations, pour ne citer que ceux-ci, même cris d’alarmes.


Insalubrité Conakry